La saga des vikings. 1ère partie : Des Hommes venus du Nord.

11 Views
Published
LA SAGA DES VIKINGS.

Les Vikings (en vieux norrois : víkingr, au pluriel víkingar) sont des explorateurs, commerçants, pillards mais aussi pirates scandinaves au cours d’une période s’étendant du viiie au xie siècle1, communément nommée « Âge des Vikings ». Ils sont souvent appelés Normands, c'est-à-dire étymologiquement « hommes du Nord », dans la bibliographie ancienne.
Contrairement aux autres peuples germaniques de l'Europe plus méridionale, ils sont restés païens jusqu'à la première moitié du xe siècle. C'est l'une des raisons pour lesquelles il se dégage des textes européens du Moyen Âge (principalement du ixe au xie siècle), une image négative de leur action, réduite à des actes de piraterie et de pillage, caractérisés par la violence de leurs raids et leur barbarie "païenne".
L'immense majorité des auteurs de ces textes sont en effet des clercs issus des milieux monastiques, or les cibles des pillages étaient les monastères, alors principaux centres des richesses en Europe.
Cependant on comprend mieux maintenant que ces pillages leur permettaient d'obtenir par la force des richesses qu'ils convertissaient (en faisant fondre l'or) en moyen de paiement pour acquérir des armes sur les marchés d'Europe (épées franques) ou des produits de luxe sur les marchés d'Orient. La documentation plus contemporaine , principalement issue de récentes fouilles archéologiques, a permis de nuancer leur image négative et elle insiste plutôt sur l'aspect positif de leur action dans de nombreux cas, car ils furent aussi de grands marins, explorateurs, marchands et guerriers qui atteignirent les côtes atlantiques de l'Europe, la Méditerranée, l’Afrique du Nord, l'Orient et même l'Amérique (Vinland), tout en établissant parfois au passage des comptoirs commerciaux et des colonies comme sur les îles Féroé, les Orcades, l'Islande, le Groenland, etc.
Ils fondèrent des États nouveaux et originaux en Normandie et en Russie.
On considère qu'ils furent les artisans de la deuxième mondialisation, la première ayant été romaine. Leur assimilation rapide dans les pays colonisés procède d'un choix politique délibéré qui a conduit à leur acculturation en quelques décennies.
L'âge viking prit fin à la suite de l'affirmation en Scandinavie de pouvoirs monarchiques centralisateurs et de leur conversion au christianisme.

1ère partie : Des Hommes venus du Nord.

Les premiers mois de l'année 793 ont été une période inquiétante. 
Plus tard, des écrivains- anglo-saxons du nord de l'Angleterre ont rappelé comment «d'immenses tourbillons, des éclairs- et des dragons- enflammés- ont- été vus volant dans les airs». 
Ils pensaient que ces phénomènes- aériens- étaient le signe d'une catastrophe imminente. Effectivement, une grande famine s'ensuivit. 
Mais le pire allait venir. Le 8 juin.
Ce jour la, des hommes venus du nord sur de longs bateaux pillent le monastère de l'île anglaise de Lindisfarne.
En quelques heures, ils remplissent leurs bateaux d'un riche butin : objets d'art, métaux précieux, esclaves...
Fondé en 635 par le moine irlandais Aidan, L'attaque plonge le monde chrétien occidental, dans la consternation.
Ce raid viking sur l'île de Lindisfarne, juste au large de la côte nord-ouest, n'était pas le premier en Angleterre. 
Quelques années auparavant, en 789, «trois navires d'hommes du nord» avaient débarqué sur la côte du Wessex et tué le préfet du roi qui avait été envoyé pour amener les étrangers à la cour de Saxe occidentale.
Mais l'assaut contre Lindisfarne était différent car il attaquait le cœur sacré du royaume de Northumbrie, profanant «l'endroit même où la religion chrétienne a commencé dans notre nation». 
C'est là que Cuthbert (mort en 687) avait été évêque, et où son corps était maintenant vénéré comme celui d'un saint.
La nouvelle du raid parvint rapidement à Alcuin, un érudit de Northumbrie vivant loin dans le royaume des Francs, où il fut le tuteur des enfants du célèbre roi Charlemagne. 
Alcuin était consterné par cette atrocité sans précédent , qu'il décrit dans cinq lettres qu'il envoie à diverses personnalités anglaises de l'époque, ainsi que dans son poème De clade Lindisfarnensis monasterii.
Comme il l'a écrit à Higbald, évêque de Lindisfarne, «un endroit plus sacré que n'importe quel autre en Grande-Bretagne»: L'église Saint-Cuthbert est éclaboussée du sang des prêtres de Dieu, dépouillé de tout son mobilier, exposé au pillage des païens.
Les moines qui ont pu fuir de l'île, emportent_ avec eux les reliques de saint Cuthbert.
Ils finissent par s'établir à Durham en 995.
Peu nombreux, les vikings tombent sur leur proie par surprise puis pillent- et tuent avec des raffinements de cruauté.
En mutilant horriblement leurs victimes, en incendiant tout sur leur passage, ils entretiennent- autour d'eux une réputation de violence qui enlève à quiconque l'envie de leur résister- autrement que par la fuite...

A suivre sur la vidéo...
Category
Fly Fishing